AddThis Social Bookmark Button

Porte-à-porte

Le porte-à-porte s’avère aussi un excellent moyen d’établir un contact immédiat avec l’électorat et de sonder l’appui et l’intention de vote de celui-ci.

Le candidat lui-même fait autant de porte-à-porte qu’il le peut. Des membres de son équipe le précèdent, dans l’activité, pour lui indiquer quels sont les foyers où on est prêt à l’accueillir. Dans le cas où le territoire est vaste, des équipes peuvent être constituées de bénévoles qui en seront les ambassadeurs.

Il est préférable que les bénévoles aient en main la liste des électeurs, les fiches de contrôle, un stylo, une carte de la région, des dépliants et l’adresse du bureau de scrutin qui s’impose. De fait, ils prennent en note le nom et les coordonnées des partisans anticipés.

BÉNÉVOLES, À VOS MARQUES : LE PORTE-À-PORTE BIEN ORCHESTRÉ

  • Avant de vous mettre en marche, familiarisez-vous avec l’itinéraire et assurez-vous que votre trousse est complète.
  • Le but n’est pas de discuter du programme électoral, mais de présenter le candidat : soyez bref et percutant.
  • Nommez le candidat et remettez un dépliant, tout en étant plaisant.
  • Notez le nom de tous ceux qui ont des questions et assurez-vous de remettre le tout au gérant de campagne, qui se chargera de produire une réponse.
  • Demandez à ceux qui manifestent leur appui s’ils sont prêts à œuvrer bénévolement pour le candidat.
  • Remplissez la fiche de contrôle.
  • Évitez de faire allusion à un autre candidat.
  • Devant une certaine hostilité, demeurez dynamique, tout en respectant l’opinion de l’électeur, puis quittez aimablement les lieux.
  • Si l’on ne répond pas à la porte, indiquez-le sur la liste et laissez un dépliant dans la boîte aux lettres.