AddThis Social Bookmark Button

Attributs des élus

Les élus sont cruciaux, et ce, à tous les paliers.

Le rôle des politiciens, quel que soit le palier, est, pour le moins, intéressant, exigeant, et ponctué d’imprévus et de défis; on devient un personnage public, et ce, sur-le-champ.

L’honnêteté s’avère la qualité la plus prisée, et la transparence en devient le mode d’exécution.

Le maire agit certes à titre de chef de la municipalité, mais il n’a aucun pouvoir exclusif.

Les décisions d’un conseil municipal sont votées, dans le cadre d’une réunion où il y a quorum.

Le rôle et la responsabilité du conseil municipal s’exercent sous forme de décisions quant à des approches, des orientations, des services, des équipements, ainsi que des mécanismes de contrôle et d’adoption de réglements et de résolutions.

Les conseillers trouvent le foyer de convergence entre leurs convictions personnelles, le programme électoral en fonction duquel ils ont été élus, les conseils des administrateurs et le bien de la municipalité.

Au sein du conseil, les décisions sont prises selon la majorité.

Les réunions sont publiques, exception faite de celles dans le cadre desquelles des décisions sont prises quant au personnel. Le conseil représente inexorablement le public ! Il est le seul à pouvoir s’exprimer au nom de ce dernier.

LES PRINCIPES QUI DOIVENT ANIMER LES ÉLUS

George B. Cuff, dans son livre Cuff’s Guide for Municipal Leaders, propose 15 principes qui doivent être assimilés.

  1. Le concept d’élu repose sur deux assises, soit la représentation démocratique et l’imputabilité. Ainsi, les citoyens ont le droit de s’attendre à ce que leurs élus représentent leurs intérêts et à ce qu’ils soient redevables quant à leurs actions.
  2. Le rôle d’élu est unique et il doit être rempli consciencieusement.
  3. Le public sera toujours la clé du succès : il détermine la réussite ou l’échec à chaque geste.
  4. La réceptivité et l’expressivité du public doivent être valorisées.
  5. Le conseil est en place parce que le public lui a jeté son dévolu.
  6. L’opinion de la majorité, telle que la perçoit le conseil, doit être le facteur prépondérant, quant à la prise de décision. Ce faisant, une attention particulière doit être accordée aux besoins et à l’épanouissement des groupes minoritaires, qui doivent être libres de toute oppression, ce à quoi doit veiller le conseil.
  7. De fait, l’opinion de la minorité doit être entendue avant que ne soit prise une décision.
  8. Le conseil et l’administration doivent travailler de concert, vers l’intérêt et le bien publics.
  9. Le conseil doit ne pas tolérer la critique de l’administration, surtout si celle-ci provient d’un élu.
  10. Le conseil transige avec l’administration par le biais d’un employé.
  11. Les membres du conseil doivent demeurer vigilants.
  12. Chacun des nouveaux membres du conseil doit déterminer ses propres priorités en vertu des attentes de ses électeurs et, avec l’avis de l’administration, doit communiquer ces priorités à ses électeurs de manière efficace.
  13. Chacun des conseillers doit communiquer directement avec la communauté et ne pas que compter sur les médias.
  14. Les conseillers doivent se respecter mutuellement, bien que l’unanimité ne soit pas possible en tout temps.
  15. Même les leaders ont besoin d’un leader : l’harmonie doit régner.